Au lac

C’était en septembre 2013, repos forcé. Besoin d’espace et de tranquillité. Réfléchir sur ce qui vient d’arriver. Alors je prends le sable dans mes mains, des petits cailloux se mêlent, finalement je décide de les trier par forme, par épaisseur. On dirait des pièces de monnaie. Que puis-je en faire ? J’essaye l’équilibre fragile de pièces différentes, elles glissent, elles tremblent, elles tombent parfois, alors je dois recommencer et contrôler ma main autant que faire se peut. Finalement j’y arrive, mais il faut juste savoir s’arrêter et ne pas aller au-delà de la limite. Voilà pourquoi, j’ai été au repos forcé, j’ai chuté car j’ai dépassé la limite.

Écrire commentaire

Commentaires: 0